MODELE DE  CONVENTION DE PARTENARIAT DU FMDEA

0
340

 MODELE DE  CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA FMDEA ET  L’ONG

Fédération Mondiale de la Diversité d’Euro-Afrique (FMDEA), ayant son siège social à Bruxelles, représentée par le Pr Alexandre/Abdelatif FEKKAK, Président de la FMDEA, d’une part dénommée ci-après « FÉDERATION FMDEA», ASBL N° 696 740 409, publiée au Monitor Belge de Bruxelles, code bar N° 180 866 73 en date du 08/12/2017. Siège de la FMDEA, 55, rue Léon  Théodore Jette 1090 BRUXELLES (Belgique).

et

L’ONG intitulé…………..……………………………………….. …………………………………………….         Représentée  Mr./Mme Prénom NOM, demeurant à __________                                                                     , d’autre part, dénommé(e) ci-après ONG, située  (lieu)

est conclue la présente convention de partenariat

La Convention qui, est un contrat, signé avec le statut d’une personne morale, plutôt que d’un contrat personnel et intuitu personae avec un Président d’une ONG, dépendant seulement de la confiance respective, toute aléatoire entre les Présidents de deux ONG (FMDEA et ONG signataires), mais d’une convention de partenariat pour pérenniser le projet du Fédéralisme continental à la fois simultanément pour l’Europe pour l’exemple et pour l’Afrique comme modèle,

La convention de la FMDEA et ONG ………………………………….. son partenaire, en dehors de l’indépendance des ONG signataires, chacune dans ses activités principales, souhaite préparer non seulement deux ou trois forums internationaux (A titre d’exemple : l’immigration Afrique/Europe, l’Islam européen, les aides au développement de l’Europe pour l’Afrique, la monnaie unique en Afrique, le Fédéralisme d’Europe/Afrique, l’Education, le sport, la santé etc . la liste n’est pas exhaustive.), mais aussi de mettre en commun nos compétences humaines et financières avec l’ensemble des ONG partenaires et fédérées à FMDEA.

 Préambule de la convention :

Si le Fédéralisme politique est un moyen géostratégique pour édifier l’Europe fédérale, unitaire et souveraine, le Fédéralisme des Etats d’Afrique sera le moteur de l’Unité Africaine économique. Avec le poids du vote des adhérents des ONG, signataires en Europe et Afrique pour ce projet de société de l’Europe fédérale et l’Afrique fédérale, la force du verbe, la puissance de la communication et la formation des nouveaux leaders à dimension continentale, la valeur de la noblesse d’Etat de notre mission, peuvent bouleverser les données des élections européennes pour 2019 si nous participons pour défendre nos intérêts et nos valeurs par le Fédéralisme économique des Etats en Europe et en Afrique.

A/Objectif du FMDEA est  moyen de la société civile d’unir nos forces continentales en Europe /en Afrique

La vision du projet est de faire face au rouleau compresseur de la mondialisation sans frontière culturelle, sans frontière politique, sans frontière satellitaire des images des réseaux sociaux. Rien ne lui est sacré, elle casse tout et détruit. Elle n’a pas de principes fondateurs.

La participation politique des bi-continentaux à la fois aux élections Européennes ou Africaines est un moyen qui permet de faire évoluer notre projet de société sur le Fédéralisme des Etats, d’élargir les marchés économiques de libre échange au niveau continental. Au lieu de demander ou de quémander nos droits et nos devoirs en étant dans une position d’infériorité, il vaut mieux unir nos forces respectives, car les bi-continentaux représentent plus 150 millions de votants en Europe pour deux points : site web : fmdea.org

1/ Créer des Chaires universitaires par pays sur le ‘’Fédéralisme continental’’avec l’ouverture d’abord des esprits, l’ouverture des frontières pour l’Afrique, non pas au niveau économique, mais l’ouverture politique des pays, des Etats, des élus, des gouvernants en partenariat avec l’Union Européenne (UE) en vue à la fois de rendre l’Europe plus forte et plus puissance au niveau politique, et de se protéger contre la mondialisation. Les chaires seront pris en charge par les Etats et les universités, et les associations adhérentes.

2/ Participation et prendre le pouvoir partiellement par voie démocratiquelors des élections euro- péennes 2019 et participer avec les bi-continentaux élitaires aux élections régionales et nationales en Afrique pour changer plus rapidement la vision sur le confédéralisme et le Fédéralisme continental en Afrique sans frontière en partenariat avec l’Union Africaine (UE) et les instances régionales (CEDEA, CEMAC, UEMOA, OHADA, Observatoire des Droits de l’Homme, Observatoire de l’immigration africaine etc..).

L’Afrique fédérale unie par des Etats-Régions ou Etats-districts (ou landers) peut avoir par hypothèse un PIB 3.000 milliards €, sera classée comme la 5è puissance mondiale, bien plus puissance que la France et l’Allemagne. L’Union Européenne (UE) qui, doit prendre conscience qu’elle a un partenaire voisin continental et privilégié de l’Union Africaine (UA), partage la même culture européenne, est de plus en plus ‘’courtisée’’ par les USA, par la Chine, l’Inde, le Japon, la Grande Bretagne, la Turquie etc…

  3/ Le fédéralisme continental en Afrique est d ’abord aux économies régionales sous-développées, ce que le missile est aux sous-marin nucléaire pour un pays développés en Europe. Ilsert d’arme économique tactique pour la conquête des marchés extérieurs et d ’arme politique dissuasive pour la protection des marchés intérieurs face à la mondialisation sans frontière.

Ni l’Europe et ni l’Afrique, n’exploitent les compétences élitaire de la diversité euro-africaine consciente de ses responsabilités politiques de partager avec la FMDEA ‘’le Fédéralisme des Etats d’Afrique’’ comme modèle de l’économie circulaire continentale pour survivre face à la mondialisa tion sans frontière. L’Afrique fédérale a besoin non seulement de l’équité dans le commerce mondial, amis aussi de la bonne Gouvernance (Ethique politique, transparence économique, le choix du casting des hommes politiques par les Partis politiques, la démocratie pour tous et la méritocratie pour chacun, la justice sociale pour éviter les disparités régionales et des Etats de Droit, non de passe-droit).

B/ VISION DE LA FEDERATION MONDIALE DE LA DIVERSITÉ EURO-AFRIQUE (FMDEA)

La Fédération Mondiale de la Diversité Euro-Afrique (FMDEA) qui, est un Think Tank des chercheurs universitaires bi-continentaux’’, sinon des ‘’cerveaux en fuite binationaux de l’Afrique, résidants en Europe ou en Afrique, est aussi un centre de regroupement  des ONG en Europe et des ONG en Afrique, a pour objectif :

1/ Fédérer l’ensemble des ONG en Europe en vue de défendre nos intérêts économiques et politiques de citoyens européens dans le cadre des dispositions des lois en vigueur en Europe.

2/ Participer avec toutes les bonnes volontés euro-africaines à un projet de société de Fédéralisme continental à la fois de l’Europe et d’Afrique, grâce au bi-continentaux éparpillés dans l’Europe et Afrique.

3/ Unir par des partenariats continentaux ‘’l’Europe des matières grises’’ et ‘’l’Afrique des matières premières’’dans le cadre d’un projet d’un Fédéralisme comme modèle économique et modèle de développement de l’Afrique fédéral avec des Etats en transition énergétique, des sociétés en transition numérique et des sociétés de transition climatique pour faire face à la mondialisation sans frontière économique et culturelle, face à la rareté des matières fossiles en voie de disparition.

4/ Fédérer l’Afrique des Etats-Régions qui, a besoin de nouveaux leaders euro-africains à dimension continentale de la société civile, a besoin de visionnaires euro-africains, besoin des technocrates du monde de la recherche scientifique, besoin des ‘’cerveaux en fuite’’ des Euro-Africains et a besoin d’urgent de fédérer la diversité des bi-continentaux en Europe et en Afrique. L’Afrique et l’Europe ont pour paraphraser le Prince Von Bismarck :’’ Gouverner est l’art de mener des hommes imparfaits avec des lois imparfaites‘’, mais avec une vision et des objectifs  parfaites, pour notre survie face à la Mondialisation.

5/ Fédérer cette diversité des cultures Euro-africaines en lobbing et de dynamiser l’intelligentsia bi-continentale en masse politique, nécessite une nouvelle génération de leaders femmes, d’hommes et surtout une jeunesse d’intellectuels de la société civile, nécessite la mise en place d’abord une structure fédérative légale et légitime pour donner de la valeur d’utilité à la société civile  éparpillé en Europe et donner du poids politique à la masse des bi-continentaux en l’occurrence les Euro-africains, subissant une double peine à la fois, exclus du monde politique de l’Afrique et marginalisés en Europe par les Partis Politiques.

6/ Fédérer la diversité des Euro-africains en Europe et l’Afrique a besoin d’une vision, d’un rêve politique pour faire ‘’un construit bi-continental’’ en terme de pacte pour le co-développement de l’Afrique avec un esprit de win/win (gagnant/gagnant), mais aussi un partage des co-responsablilités politiques, économiques, culturel- les, sociales, environnementales, technologiques, voire sportives et que sais-je avec la diversité des bi-continentaux des Euro-Africains.

7/ L’objectif des Euro-africains bi-continentaux ont l’ambition sociale et politique aujourd’hui de prendre en charge des secteurs sensibles en Afrique, soit dans le cadre d’un pacte de bi-continental entre Europe et Afrique à long terme, soit en terme de gestion déléguée du système éducatif, de santé publique, l’immigration, le transport et l’équipement, l’habitat et l’urbanisme, l’agriculture, l’agro-industrielle la sécurité, l’agriculture, la pèche, le sportif de haut niveau, le tourisme vert, tourisme d’hiver, le tourisme des montagnes et le tourisme du désert, l’écologie et l’énergie renouvelable, la communication, le suivi du réchauffement climatique des COP 21, COP 22, COP 23, 24 etc. Tous ces secteurs en jachère en Afrique en conséquence économique et politique extrêmes dangereux pour la stabilité de Europe et de l’Afrique.

8/ La Fédération FMDEA se pose plus de questions sur la confédération de l’Afrique de mettre les secteurs économiques en commun, que de réponses sur le Fédéralisme des Etats-régions (landers) d’Afrique, qui risque perdre une partie de leur souveraineté régalienne, plus d’impressions sur l’avenir de l’Afrique en 2030, inadaptée avec la mondialisation, que de résultats d’attendus et souhaités par l’Union Africaine (UA) sur les mouvements migratoires de l’Afrique vers l’Europe, que sur la définition d’un Islam Européen, plus de subjectivité certaine de chaque Etat de l’Union Africaine (UA) que d’objectivé incertaine de l’Union Européenne (UE) d’avoir un seule interlocuteur pour l’Afrique à fédéraliser d’urgence pour résoudre des questions d’actualité brulante sur l’immigration, le sport de haut niveau, sur le terrorisme, sur l’Islam, les marchés du Halal  (alimentation, tourisme, abattoirs, vêtements etc..). Moralité de l’histoire, l’Europe a besoin d’un seul interlocuteur : l’Afrique fédérale.

9/ Comment peut-on parler co-développement, de délocalisation, de offsohoring, d’industrialisation, etc.. en Afrique sans énergie renouvelable, sans transition numérique, sans transition écologique, sans modernisation technologique, sans dématérialisation de l’administration publique de l’Afrique, sans mobilisation des ‘’cerveaux en fuite’’ en l’occurrence les Euro-africains, regroupés aujourd’hui dans la Fédération Mondiale de la Diversité Euro-africaine (la FMDEF dont le siège est dans la capitale Européennes ?

2/ LES OBJECTIFS FONDAMENTAUX DE LA FMDEA.

L’Afrique du XXI è siècle qui, pour survivre aux guerres civiles et militaires, au terrorisme et à la pauvreté, a besoin de la diversité de sa ‘’matière grise’’, euro-africaine, installée en Europe, pour prendre le risque de changer en Afrique trois structures politiques fondamentales, grâce à la volonté de la Fédération Mondiale de la Diversité des Euro-Africains bi-continentaux. Le but fondamental de la Fédération Mondiale de la Diversité Euro-Afrique (FMDEA) est de :

1/ Participer au changement des leaders politiques africains défaillantsà leur mission de la noblesse d’Etat en raison de niveau scolaire et universitaire de leur capital humain sans vision pour leur propre pays, ‘’La force de l’Afrique réside dans son Union’’.

2/ Participer au changement du capital immatérielque l’on appelle la qualité des structures politiques de l’Union Africaine par une démocratie pluraliste continentale et une méritocratie pour chacun des talents politiques. ‘’La force de l’Afrique réside dans son Union bi-continentale des euro-africains’’.

3/ Participer au changement de l’esprits des leaders politiqueet de l’africanisation de la culture des Etats souverains en une Fédération Mondiale des Etats-régions ou des Etats-districts, voire des Etats-länder d’Afri que, avec un pacte bi-continental à la fois de l’Union Européenne (UE) et l’Union Africaine (UA), avec la valeur ajoutée de la Fédération Mondiale de la Diversité Euro-Africains (FMDEA), porteuse de la volonté de réaliser de ce projet bi-continental en laisser à la postérité de nos enfants un continent propre et prospère avec les valeurs de la démocratie, la méritocratie,‘’le vivre ensemble’’, ‘’le compter sur soi’’, le retour des ‘’cerveaux en fuite’’ au bercail, le savoir -être, le savoir-vivre, le savoir-dépasser les problèmes de pouvoir personnel d’un pays au profit d’une Union africaine. ‘’La force de l’Afrique réside dans son Union bi-continentale des euro-africains’’’. A ce titre, elle réussira affronter la modernisation et la mondialisation sans frontière, sinon est politiquement biodégradable.

4/ De combler le vide des sociétés politiques africainespar les leaders visionnaires binationaux et bi-continentaux qui, avec de la société civile locale de l’Africain, pensent aux générations futures avec une Union Africaine stable, généreuse, partageant la ‘’même matière grise’’ et la ‘’même matière première’’ de l’économie entre l’Europe et l’Afrique, avec la même déclaration d’un manifeste d’union politique et économique. C’est un rêve et une utopie politique pour nous, pas pour nos enfants. ‘’La force de l’Afrique réside dans son Union bi-continentale avec les Euro-africains’’.

2/ De combler ce projet de société bi-continentalepar la mise en place des observatoires locales Euro-Africains pour préparer les binationaux de la société civile à créer des ONG à la fois dans les pays européens et les pays africains avec la même vision du développement de l’Union Africaine (UA) avec un pacte de partenariat bi-continental avec l’Union Européenne (UE), les mêmes politiques publiques en Afrique, les mêmes leaders associatifs, les mêmes leaders politiques formés par la FMDEA avec le même modèle économique, avec le même projet de société de l’Union Africaine lié à l’Union Européenne. ‘’La force de l’Afrique réside dans son Union bi-continentale avec les Euro-africains’’.

3/ De combler les besoins en leaders visionnaires bi-continentauxpour l’Afrique qui confie son destin à la gestion déléguée des entreprises publiques aux Européens (Eau, électricité, ramassage des ordures ménagères, recyclage des produits, transports urbains etc..), confie sa gestion aux sociétés de Développement local (SDL et les SDR), aux investissements des PPP (Participation Publique Privé), à l’offset, compensation industrielle, sociétés de l’évènement, de participation, d’autoroute, des hôpitaux, de l’éducation, la santé, transport, de l’agriculture, de l’habitat et le sport collectif dont la totalité des joueurs en football sont des binationaux, sinon des bi-continentaux qui jouent en eux dans la Confédération Mondiale Africaine de Football[1](CAF). Pas un joueur mono-national dans les grandes équipes d’Afrique. Cette situation paradoxale qui est courante en Afrique au niveau sportif, pourquoi n’est elle pas valable dans le monde de la politique et la gestion des affaires ? ‘’La force de l’Afrique réside dans son Union bi-continentale avec les euro-africains’’.

4/ De combler les compétences de l’Afrique par la diversité des bi-continentaux, éparpillées et dispersées dans de nombreux pays, soit en Europe, soit d’Afrique, soit aux Etats Unis ou ailleurs en vue de constituer dans le cadre d’une société civile donnant naissance aujourd’hui en date du 15 et 16 janvier 2018 à Bruxelles, symbole considérée comme la capitale de l’Europe une Organisation Non-Gouvernementale (ONG) dont le nom fédérateur est intitulé ‘’Fédération Mondiale de la Diversité Euro-Afrique’’ (FMDEA).

      5/ De combler par la société civile dont la FMDEA,ce qui a été décider par 5e sommet Union africaine (UA) et Union Européenne (UE), en date du 30 novembre 2017, la déclaration commune adoptée exposant les priorités communes pour le partenariat UE-Afriquedans quatre domaines stratégiques: 1/ Perspectives économiques pour les jeunes, 2/ Paix et sécurité, 3/ Mobilité et migration, 4/ Coopération sur la Bonne Gouvernance des leaders politiques en Afrique.

L’Union Afrique (UA) et L’Union Européenne (UE) sont au centre de la plupart des débats (inter) nationaux et particulièrement pour la diversité des binationaux à cheval entre les deux cultures continentales. Ces débats sur les nouvelles sociétés à risque politique, à risque religieux, à risque terrorisme, à risque des mouvements migratoires de la jeunesse, sont sans doute, liés à des raisons de conjonctures économiques, climatiques, démographiques, le stress hydriques et la sécurité alimentaire, le stress des maladies incurables de santé etc..

Celles-ci ne font que dévoiler les véritables sept (7) ou huit (8) scénarios de l’Afrique de 2025 suscités, problématiques que pose la FMDEA qui, seront très largement étudiées et diffusées par les think tank, se consacrent pour une très large part à l’étude des relations triangulaires entre la démocratie pluraliste pour tous et la méritocratie pour chacun et le développement de l’Afrique, la relation entre le projet des nouvelles sociétés inclusives des bi-continentaux, la formation des nouveaux leaders de la société civile et la bonne gouvernance, la relation des bi-continentaux au service de l’Union Européenne et le co-développement dans l’offshoring, la compensation industrielle, la création des Sociétés de Développement Local et Régional (SDR ou SDR) la gestion déléguée des secteurs sensibles : l’éducation, la santé, l’agro-industrielle, le transport, l’habitat, la régionalisation, la formation de nouveaux leaders africains à dimension continentale etc.

Article 1 : Objet de la convention

 La présente convention a pour objet de décrire les conditions et les modalités de collaboration entre les Parties, dans le cadre de la mise en place des actions collectives dans l’intérêt général du projet Fédéralisme des deux continents en Europe et en Afrique,

 Elle a pour fondement de définir le cadre des relations entre FMDEA et l’ONG signataire (….) qui sont est indépendante pour ses propres activités civiles, doit adhérer  aux valeurs, à la vision du fédéralisme de l’Europe et du Fédéralisme de l’Afrique, au statut déposé de la FMDEA et son Règlement Intérieur :

A/ Considérantque le statut de la  FMDEA oeuvre pour le développement de la coopération entre les différents Etats et sociétés pour instituer  une Europe Fédérale forte et une Afrique Fédérale forte – incluant les membres associes de langues des langues européennes- par le biais notamment de consultations, de concertations et d’actions dans le domaine des relations économiques extérieures, du transport, du tourisme durable, des nouvelles technologies de l’information, des catastrophes naturelles et de la protection de l’environnement en Afrique et Europe,

 B/ Considérantles dispositions de la Statuts, et de vision du fédéralisme de la FMDEA, qui prévoient notamment l’instauration du co-développement continental,  de la démocratie pluraliste pour un gouvernement fédéral continental, à la prévention des conflits et au soutien à l’Etat de droit et aux droits Humains et du citoyen, à l’intensification du dialogue des cultures et des civilisations, au renforcement de la solidarité  entre ses membres par des actions de coopération multilatérale en vue de favoriser l’essor de leurs économies circulaires sans déchet, ni pollution avec des énergies propres,

C/ Convaincues du rôle accruque doivent jouer les ONG dans la vie du Fédéralisme, ainsi que de la nécessité de veiller au respect de la diversité  culturelle et du plurilinguisme en Europe et en Afrique, comme éléments essentiels du multilatéralisme et de la coopération entre Etats en vue de mettre dans le Fédéralisme la gestion commune des sujets transversaux et continentaux (Stress Démographie, stress climatique, stress climatique, stress immigration, stress hydrique (risque déforestation et de désertification, stress du chômage et de l’emploi, stress de la mondialisation, stress de la modernisation, stress de la santé, stress de la sécurité alimentaire, stress des nouvelles sociétés à risque politique sur fond religieux etc..)

D/ Considérant que des Etats de l’Union Africaine ont des liens historiques et culturels avec l’Union Européenne qui rattachent ces pays à la Francophonie, Anglophonie, ibérophonie, germa nophonie et italophonie. Consciente de la nécessité de développer le fédéralisme des Etats d’Afrique pour une coopération à dimension continentale en raison des thématiques citées qui ne peuvent plus être traités au niveau bilatéral, mais au niveau continental, la FMDEA est désireuse de développer sa coopération avec les ONG d’Europe et l’Afrique ayant dans le but de contribuer à la réalisation effective des objectifs qu’elles ont en commun, en vue de renforcer les structures du Fédéralisme  à la fois en l’Europe et l’Afrique.

Article 2 :Définition de la convention avec les ONG en vue d’une vision du Fédéralisme

Le Partenariat est l’engagement libre et gratuit les ONG Europe et ONG d’Afrique qui agissent pour l’intérêt général collectif de la FMDEA, dans une structure débordant celle de la simple entraide du social, mais d’intêret économique et politique  dans le bénéfice revient au Fédéralisme des Etats de l’Union Européenne et au Fédéralisme des Etats de l’Union Africaine. La FMDEA peut représenter les ONG partenaires pour les points suscités dans l’article N°1

L’ONG qui s’engage, de son plein gré, sans toucher de rémunération au sens monétaire du terme, dans une action au service de la FMDEA. Peuvent être pris en charge par les cotisations annuelles entre l’ONG et la FMDEA pour les frais de représentation, outre les frais encourus dans le cadre de la formation des cadres et des leaders, des indemnités des déplacements et de séjour des cadres de la FMDEA se déplaçant en Europe ou l’Afrique.

 Article 3 : Représentation de la FMDEA pour le Fédéralisme dans votre pays

A/ Sous réserve des dispositions qui pourraient être nécessaires pour sauvegarder le caractère confidentiel de certains documents et informations, les parties procèderont, en tant que de besoin, à des échanges d’informations et de documents concernant les questions d’intérêt commun pour chaque pays .

B/ Chaque partie pourra inviter l’ autre à assister en qualité de membre, de partenaire d’observateur et conformément à ses procédures et pratiques en vigueur, aux conférences et réunions, séminaires, participer aux leçons inaugurales qu’elle organise sur des questions d’intérêt commun pour l’Europe ou l’Afrique.

C/Les parties procèderont, chaque fois que cela sera souhaitable et utile, à des consultations portant sur des questions d’intérêt commun de votre pays ou des sujets relatifs à leur collaboration. A cet égard, elles peuvent décider de réunir, le cas échéant, une commission mixte, des comites ou des commissions ad hoc, suivant des modalités et des conditions établies d’un commun accord.

Article 4 :  Modalités de coopération sur le Fédéralisme continental de l’Europe et l’Afrique

A/ Modalité de coopération : Les deux Organisations qui, reconnaissent la nécessité de favoriser une meilleure coopération dans la collecte, l’analyse, l’échange de publications conjointes et la diffusion des informations statistiques et législatives, sont conscientes de l’intérêt de coopérer entre elles pour l’élaboration pour la diffusion de publications et pour l’adaptation de leurs publications respectives en vue d’en faciliter ou de banaliser l’utilisation optimale dans le contexte de travail de l’autre Organisation .

B/Echanges d’information :Dans le cadre de leurs activités respectives, les deux parties peuvent convenir de l’élaboration et de la réalisation de projets conjoints de coopération, qui peuvent prendre la forme notamment de réunions techniques, de séminaires élargis, de projets thématiques ou des mesures d’appui à des pays particuliers  de l’Europe et de l’Afrique .

C/ La conception et la mise en oeuvre de tels projetsferont l’objet de modalités spécifiques, déterminées conjointement par les organes compétents des deux parties, et définissant les conditions pratiques, techniques et financières de la participation de chacune des parties, dont la visibilité sera dûment assurée.

  Article 5 : Responsabilités des parties : missions et activités de partenariat

A/ Obligations et devoirs des ONG signataires: L’ONG signataire de cette convention s’engage à l’égard  de la FMDEA à lui confier les responsabilités, les missions et/ou activités suivantes  à négocier en Europe et en Afrique avec les autorités dans le cadre des limites des thématique ci-après : Faut-il rappeler à toutes fins utiles les 7 ou 8 scenarii possibles et plausibles à partir de 2018 à 2030 dont la Fédération des bi-continentaux est en mesure, tenant compte de ses propres compétences, non seulement de définir le contenu du projet d’Union du continent d’Afrique, mais aussi de relever les défis à la fois de ce couple en l’oc-currence l’Europe et l’Afrique qui s’est formé par l’histoire et le voisinage géographique ? :

 1/ Le stress de la pression démographique du contient africainavec une poussée exponentielle vers les 2 Milliards d’habitants en 2030, dépassant la Chine et l’Inde est une bombe à retardement pour l’Europe vieillissante: Que faire face ce scénario continental qui a besoin de nouveaux leaders politiques bi-continen taux? Le fédéralisme continental qui, est une solution politique alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveau leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution afro-africaine à partager avec la FMDEA dans le cadre d’une confédéralisme, sans perte de souveraineté des Etats dans une premier temps, en dehors du fédéralisme qui nécessite la mise en commun de certains aspects régaliens légers des Etats dans un second temps, tels que l’Afrique sans frontière, monnaie commune, carte d’identité et passe- port commun, zone de libre échange des marchés  (ZLECA est déjà une grande avancée, pas de géant etc…

2/ Le stress à la fois du changement et du réchauffement climatiqueavec les nouvelles sociétés à risque politique sur fond de sècheresse, de désertification et de déforestation du continent : Que faire face ce scénario continental ? Le fédéralisme continental qui, est une solution politique alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveaux leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution afro-africaine à partager avec la FMDEA .

3/ Le stress d’hydrique et pluviométrique de l’Afrique  défaillante: Que faire avec face cette problématique continentale où la guerre de l’eau devient plus cher que le carburant ? Le fédéralisme continental qui, est une solution politique alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveaux leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution afro-africaine à partager avec la FMDEA.

 4/ Le stress de la sécurité alimentaire en Afrique :Que faire face ce scénario continental ? Le fédéralisme continental qui, est une solution politique alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveaux leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution afro-africaine à partager avec la FMDEA.

5/ Le stress de chômage de jeunesse et le déficit de l’emploi : Que faire face ce scénario continental ? Le fédéralisme continental qui, est une solution politique alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveaux leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution politique afro-africaine à partager avec l’aide et la présence des bi-continentaux de la FMDEA.

6/ Le stress de la modernisation, de la robotisation et de la mondialisationdes économies sans frontière africaine. Que faire avec ce scénario continental de la fin du travail ou la réduction des emplois avec la transition des nouvelles sociétés numériques ? Le fédéralisme continental qui, est une solution alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveaux leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution afro-africaine à partager avec la FMDEA.

7/ Le stress de la fin des énergies faucilles et la relève des énergies renouvelables propres, mais en attendant de satisfaire les besoins des pays retardataires en Afrique, comment peut-on imaginer le partage avec des quotas du reste du champs pétrolifères ? Que faire face à ce scénario continental ? Le fédéralisme continental qui, est une solution alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveaux leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution afro-africaine à partager avec la FMDEA.

8/ Le stress de la santé publique et du développement de l’Afrique. Que faire face à ce scénario continental pour éradiquer les maladies tropicales de l’Afrique ? Le fédéralisme continental qui, est une solution alternative, est aussi pour la jeunesse africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveaux leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solution afro-africaine à partager avec la FMDEA.

B/ Moralité de l’Histoire : Le stress des nouvelles sociétés à risque politique qui, sur fond religieux, sont en pleine transition numérique, en transition énergétique, en transition climatique, n’ont plus de frontière économique et culturelle : Que faire avec ces scénarios continentaux ? Stress de la mise à niveau scolaire et université de l’Afrique avec plus 65% d’illettrés, stress de la résistance au changement des nouvelles valeurs de la démocratie pluraliste pour tous et la méritocratie pour chacun des Etats-régions ou Etats-Districts dans le cadre de l’Union Africaine (UA), stress de changement de leaders visionnaires de ‘’l’Afrique des régions’’, stress de changement de structures constitutionnelles et de changement de culture politique avec une nouvelle ADN, stress de l’africanisation des esprits, stress de la continentalisation des Partis politiques par les valeurs de la démocratie pluraliste pour tous et la méritocratie pour chacun: Que faire pour résoudre ces scénarios qui ont besoin de la diversité des bi-continentaux Euro-africains ?

C/ Objectif de la convention de la FMDEA/ ONG:Comment résoudre ces scénarios continentaux futurs ? Dans cette perspective, le Fédéralisme continental qui, est une solu-tion alternative, est aussi pour l’africaine un modèle économique circulaire sans déchet, a besoin de nouveau leaders politiques à dimension bi-continentale pour trouver une solu-tion afro-africaine à partager avec la FMDEA. Cette vision est fondée sur les compétences mondiales des binationaux et des bi-continentaux dont l’objectif est de bâtir un partenariat économique et social durable, sinon de définir un pacte ou un partenariat entre l’Europe à l’Afrique, pour la mise en place d’une Bonne Gouvernance avec l’esprit du GAR (Gestion Axée sur les Résultats) que l’on peut décliner en termes : d’éthique politique, de transpa-rence économique, de choix du casting des leaders à dimension continentale, de démocra-tie et la méritocratie, de justice sociale des Etats de droit et non de passe-droit, réduire la disparité de l’Afrique des régions par la création d’un nouveau projet à la fois d’une Europe Fédérale et d’une Afrique fédérale de société telle est la vision de notre partenariat de la Fédération Mondiale de la Diversité des Euro-Africains (FMDEA) à longtemps terme.

Article 06 : La FMDEA s’engage par convention à l’égard de votre l’ONG :

  • L’informer sur l’avancement des travaux internationaux en Europe et en Afrique de la FMDEA par notre site d’internet, sur ses projets de convention, son évolution de son organigramme et la répartition des responsabilités, missions, conférences par écrit sur par le site : fmdea.org
  • Permettre et faciliter les rencontres avec les responsables des autres partenariats en Afrique et en Europe.
  • Former l’encadrement approprié des leaders pour avoir la même vision pour le construit de l’Union Africaine,
  • De leur confier des responsabilités, missions et activités pour transmettre des valeurs de la FMDEA, former des compétences dans chaque pays de l’Europe et de l’Afrique, de motivation les adhérents pour les mêmes causes de l’Afrique en développement,
  • L’accueillir et l’intégrer les leaders des ONG comme partenaire à part entière,
  • Participer aux séminaires de la Chaire sur le fédéralismes d’Afrique et d’Europe. Ces formations adéquates sont nécessaires pour réaliser ses missions et/ou activités,

Article 07 : Règlement des différends

Tout différend qui surgit relatif à l’interprétation ou l’exécution de cette convention devra se résoudre moyennant des négociations directes entre les Parties partenaires. En l’absence d’une résolution satisfaisante entre  les deux Parties, il est nécessaire de faire appel aux médiateurs de la FMDEA du siège.

   Article 08 : Entrée en vigueur, modifications et durée de la convention

A/ Cette convention entre en vigueur à la date de sa signature par les représentants dûment autorisés des deux Organisations.

B/ Cette convention peut être modifiée sur proposition écrite de l’une ou l’autre des parties et d’un commun accord. Les modifications entrent en vigueur après la date de notification du consentement.

C/ Cette convention peut être dénoncé par l’une des deux parties à condition qu’un préavis de trois (3) mois ait été notifié à l’autre partie par écrit avec lettre recommandée avec un accusés de réception. La dénonciation de cette convention par l’une des parties ne modifie en rien les obligations antérieurement contractées.

Article 09 : Obligations de la convention par votre ONG

L’activité ONG qui, est librement choisie, ne peut accepter de lien de subordination, au sens du droit du travail, entre la FMDEA  et ses partenaires. Le bénévolat de l’ONG s’engage vis-à-vis de la FMDEA :

  • Adhérer à la finalité et à la vision de la FMDEA et se conformer à ses objectifs fédéralistes,
  • Respecter la convention les Statuts, son règlement intérieur, sa hiérarchie, ses mécanismes de fonctionnement, le cas échéant la déclaration continentale du Fédéralisme.
  • Accepter et s’impliquer dans les missions, les Conventions, les Forums annuels du FMDEA.
  • Collaborer et coopérer avec les responsables, les salariés et autres bénévoles dans l’intérêt de la FMDEA et de son Conseil d’Administration.
  • Participer aux réunions d’information et suivre les actions de formations proposées par la Chaire,
  • Observer la discrétion et la confidentialité des stratégies de la FMDEA par rapport à ce que l’ONG aura appris à l’occasion de ses missions économiques et politiques durant les négociations lors du choix des élections locales et européennes de 2021.

Article 10 : Durée de la convention

La présente convention est conclue pour une durée indéterminée. Les parties sont libres de mettre fin à la présente convention à tout moment, mais s’engagent, dans la mesure du possible, à prévenir l’autre partie dans un délai raisonnable de trois (3) mois.

Article 11 : Evaluation annuelle de la convention

Au terme de la Convention, FMDEA transmettra à l’ONG un rapport de 1 à 2 pages, synthétisant le bilan des travaux menés sur la durée du partenariat et les perspectives que ceux-ci auront ouvertes. Ce rapport fera également le bilan des actions collectives de communication menées dans le cadre de cette convention.

   Article 11 : Obligations financières etaux frais d’Adhésion

Les frais d’adhésion sont annuels et renouvelables de l‘ordre 500 Euros par ONG dès la signature de la convention. Les autres frais supplémentaires de Formation des leaders ou d’autres protocoles d’accord notamment la promotion sur le site de la FMDEA, sur les cycles de Formation par la Chaire sur le Fédéralisme et la participation aux Forums annuels et seront sujettes aux décisions de leurs corps exécutifs, à la disponibilité  de fonds et aux normes, règles et règlements d’ordre budgétaire et financier des évènements internationaux.

ARTICLE 12 : Droit applicable – Attribution de compétence

La présente Convention est régie par le droit Belge selon le monitor des ASBL.Tout litige concernant la validité, l’interprétation ou l’exécution de la Convention sera, à défaut d’accord amiable, porté devant les tribunaux compétents de Bruxelles

La présente convention comporte 10 pages.

Fait en deux (2) exemplaires originaux. En date du 03 Juillet 2018 à Bruxelles

La présente convention est établie et signée en deux exemplaires, dont chacune des deux parties reconnaît avoir reçu un exemplaire.

Fait à _______________ en double exemplaire, le _____________

Signatures  FMDEA                                                                                    ONG                                                   Président de la FMDEA                                                                      Président de L’ONG    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FMDEA : Fédération Mondiale de La Diversité de l’Europe/Afrique siège social officiel 64, Rue de Montserrat 1000 Bruxelles  tel (49)241 41 230 247 :  federation.fmdea@gmail.com. Agence N°01 de liaison Casablanca pour l’Afrique    de 08, Bd Yacoub el Mansour 20330 Casablanca tel  (212) 661 145 682.et (212)522 23 86 98.

 

[1]La Confédération Africaine de Football(CAF), est l’organisme qui regroupe, sous l’égide de la FIFA, les Fédération Mondiales de football du continent africain. Il a fallu attendre 1956 pour les quatre (4) pays africains membres seulement de la FIFA.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here