Pr Alexandre/Abdelatif FEKKAK CANDIDAT AUX ELECTIONS CONSULAIRES MAROC

0
351

INTERVIEW N°1 EN DIRECT SUR RADIO PLURIEL (Lyon)

Pr Abdelatif /Alexandre FEKKAK, Candidat aux élections consulaires françaises de  Casablanca
  QUESTION  Radio pluriel  N°01: Arc en Ciel :   introduction : La  portée stratégique de la visite de Sa Majesté dans les provinces du sud  notamment a Dakhla dans le cadre de la coopération Sud/Sud :   Enjeux et choix  politique :

 Question de Abdelatif ESSADKI : 1) Le déplacement de Sa Majesté  a Dakhla et les projets Economiques de grandes ampleurs misent en place dans les provinces de sud    s’agit-il d’un signal fort pour les Africains que le Maroc  est dans la mise en  application de son choix irrévocable  Sud/Sud ?

Pr Abdelatif FEKKAK : La visite inopinée SM Mohamed VI, au Maroc Sud qui est devenu le Sud de Maroc par la force des choses et du temps depuis 1975, est une visité à caractère privée,  visite non programme dans son agenda, pour rejoindre non seulement sa  petite famille royale en vacances scolaires, notamment, le Prince May Hassan et son sœur la Prince Lalla Khadija, mais aussi sa grande famille des Sahraouis.  La région de Dakhla est déjà, comme le Sud du Maroc à l’image de l’Allemagne de l’Est qui est devenu l’Est de l’Allemagne, est en avance sur temps au niveau de la régionalisation du Maroc  avec la présence des forces d’interposition de la MINORSO.

La démocratie est pour tous dans le cadre des institutions marocaines notamment du plan d’autonomie élargie qui définit les règles du jeu du plan crédible au niveau international, mais la méritocratie  pour chacune des populations locales et la régionalisation est un outil politique qui permet à chaque région du Royaume du Maroc de bénéficier de ses avantages comparatifs : Qu’est ce chaque région sait faire, sait vendre, quel est son métier de base, comment peut-elle se positionner dans la logique de la compétitivité et la concurrence mondiale. La mondialisation est aujourd’hui sans frontière cultuelle, sans frontière économique, sans politique, sans frontière satellitaire des images télévisuelles. Rien n’est sacré pour  la mondialisation, elle casse, elle détruit, elle ne laisse au continent d’Afrique  que deux logiques d’ici 2025 :

1/ Soit une biodégradabilité politique où l’Afrique tend vers une asymptote à la ruine, voire la France la disparition de la 9è circonscription électorale des Français à l’étranger où il n’y aura plus de place pour nos enfants.

2/ Soit l’Afrique est en mesure de se réadapter avec les Think Tank bi-continentaux, avec la coopération Sud/Sud, voire, il n’y a rien à attendre du Nord qui cherche à défendre ses propres intérêts économiques, plutôt que de défendre une politique africaine ou des principes des Droits de Homme, les valeurs de la démocratie. La preuve avant le printemps arabe, le Nord soutient bien les dictatures militaires avec des simulacres de démocratie sans peuple.

La visite privée, sans cri et cor, avec une discrétion hors des médias officiels (notamment  pour l’audio-visuel Al Ouala et 2 M et la MAP pour la presse écrite) non pas fait état à ce jour, de l’arrivée du Monarque à Dakhla. Seule la chaine régionale Laayoune TV l’évoquée lors du JT (d’information) de la soirée du mercredi, mais brièvement pour l’information. La ville Dakhla, considérée comme la perle du Sud du Maroc, indique que le programme de la visite royale n’est pas révélé. En dépit du manque d’information qui entoure la visite royale, des centaines de millions de Sahraouis se sont rassemblés en attendant le passe du cortège royal.

Cette visite est imprévue et non programmée, tombe par hasard avec les résultats des élections présidentielles de l’Algérie dont les résultats sont connus d’avance pour faire redoubler pour la 4 fois le Président grabataire, handicapé, affaiblie. Les militaires veulent Pdt Abdelaziz Boutaflika pour ‘’l’Algérisario’’, vivant ou mort. Avec une visite surprise du Roi du Maroc, en déplacement prise quelques jours de vacances bien méritées, non en voyage officiel dans le Sud du Maroc (à Dakhla), Ce fut une thérapie de choc pour l’Algérie, le Gouvernement n’a retenu que le choc de la médiatisation de la visite de courtoisie des provinces du Sud, par de thérapie politique pour un Président moribond.

Cette visite royale pose plus de questions  pour les algérien(ne)s qui suivent avec beaucoup d’intérêt le déplacement du Roi du Maroc Md V, que de réponses pour les championnats de la gérontocratie du pouvoir présidentiel en Algérie sans l’illusion sur les promesses de rajeunir le pouvoir des institution politiques en Algérie. Elle pose plus d’hypothèses sur l’avenir du Conflit Maroc/Algérie que de certitudes de l’ouverture des frontières et l’intégration du Maghreb.

Elle pose plus de subjectivité sur les intentions politiques de l’Algérie quand au problème de la résolution politique du Sud du Maroc avec une autonomie totale du Sahara, que de objectivité sur la ‘’culture des complots des militaires’’ qui est enracinée dans  le logiciel de la militarisation de la démocratie confisquée de l’Algérie’’. Mao disait : ‘’ Si cette génération de politique n’est pas en mesure de résoudre les problèmes de société, il est souhaite de faire élire une génération pour préparer le terrain et laisser nos enfants les résoudre’’ d’une part.

D’autre part, en dehors de la symbolique politique de la visite privé pour des vacances méritées.

Dakhla est une ville très belle, ville attractive et séductrice par sa station balnéaire, son port de pèche et de plaisance avec des gambas et les langoustes à la pelle, ses merveilleuse hôtels de convivialité, l’hostilité légendaire des Saharouis de Dakhla, la culture culinaire des plats ordinaires, mais avec un gout extraordinaire pour les gourmets qui ont du palais et de la classe, cuisine garnie avec la viande de Chameau.

Un véritable délice pour le site qui devrait être considéré comme un patrimoine de l’humanité. En trente ans, ville que j’ai eu l’occasion de visiter 3 fois lors de mes tournées de conférences dans le cadre des colloques internationaux et de la Formation permanente avec l’IMRI, Dakhla est passe de la belle étoile à 5 étoiles en quelques années.C’est une ville aussi bien attractive que productive, la ville de Dakhla peut être considérée et identifiés comme l’une des villes intelligentes du Maroc parce qu’elle répond aux six critères principaux ou dimensions principales, en raison du caractère

1/ Une économie intelligente,

2/ Une mobilité intelligente,

3/ Un environnement intelligent,

4/ Des habitants intelligents,

5/ Un mode de vie intelligent et, enfin,

6/ Une administration locale intelligente. Avec la présence de la Minurso

Ces six critères se connectent avec les traditionnelles théories régionales et classiques de la croissance et des ville nouvelle, sont respectivement basés sur les théories de la compétitivité régio- nale, l’économie des transports et des technologies de l’information et de la communication, les ressources naturelles, les capitaux humains et sociaux, la qualité de vie de Dakhla et la participation de ses citoyens à la vie démocratique de  l’autonomie de la région du Sud du Maroc, comme pilote pour la régionalisation pour l’ensemble des régions des 16 régions du Maroc actuel

Question 2) Parait-il que la grippe passagère entre  la France et le Maroc, c’est de l’histoire ancienne et que le destin des deux pays est plus solide que dans le passé. Que pensez-vous ?

Pr Abdelatif FEKKAK : Grippe passagère comme le dites : si vous prenez les antibiotiques, la grippe finira par partir en 5 ou 6 jours, si vous ne prenez aucun médicament, la grippe avec le temps, elle va disparaitre en 8 jours. Entre la France et le Maroc, il y a un système immunitaire culture, politique qui met les mécanismes de défense pour amortir le choc du pouvoir des mots destructeurs des relations solides, la puissance des métaphores perdues dans la nature, la force du verbe de ces pays Méditerranéens, le choc de l’amplification par le tam tam des médias, la magie des mots et les mots magiques peuvent bouleverser les deux peuples, mais pas les deux chefs d’Etat, qui fonctionnent en Symbiose et synchronisation politique.

Ce n’est pas parce que les médias ont cassé le thermomètre, que la fièvre à augmenter. Il n’y a pas de maladie chronique entre le Maroc et la France, il n’y a que des malades  imaginaires qui voient plus le mal de longue durée, que de la convalescence. Là aussi, à l’image de la relation du Maroc et de l’Algérisario, il y a une thérapie de choc, les uns retiennent plus le choc, mais pas de thérapie politique tant que l’Algérisario est contre l’intégrité territoriale du Maroc de la colonisation espagnole du Maroc du Sud qui, est devenu aujourd’hui, le ‘’Sud du Maroc’’.  » Le Grand Philosophe AVICENNE disait que : ‘’Le temps qui salutaire et salvateur, fait oublier les douleurs, éteint les vengeances, apaise la colère et étouffe la haine ; alors le passé est comme s’il n’eût jamais existé’’ (fin de citation).

Certes grippe passagère pour la France et le Maroc, comme pour les vieux couples, mariés pour les meilleurs et pour le pire. Le tandem Maroc et la France qui, ne se réduit pas à un coup de blues diplomatiques, ou burnout  passager de l’administration douanière, est solide par une vie économique remplie, une politique d’excellence entre les deux pays, une vie culturelle intense par les médias, les accords de coopération (Education, énergie, transport, le TGV, Télécom, tramways, militaire, formation, justice, concessions des secteurs à la gestion déléguée avec les PPP (Partenariat Public/privé) pour 35ans etc…, voire historique.

Chaque pays défense ses propres intérêts et son éthos, sa dignité et ses valeurs. Or la France et le Maroc ont plus de points communs qui les unissent, que de soucis politiques qui les désunis. Il n’y a pas dans la culture politique du Maroc, la notion de vengeance, ou de vendetta diplomatique, comme le disait si bien en son temps des années 1963 Martin Luther King « Je m’interdis d’obéir à la philosophie  de la loi de Talion  » œil pour œil », ‘’dent pour dent’’ car celle-ci finit par rendre tout le monde aveugle ». Voila pour votre seconde question, la réponse fut longue.

     Question personnelle : Quels sont vos projets actuels  au Maroc ?

   Pr Abdelatif FEKKAK :   A titre d’information, en dehors de continuer à écrire mes livres et mes conférences et la direction des thèses de Doctorats de mes étudiants à l’école Doctorale de l’ISCAE à Casablanca, j’ai deux projets qui me tiennent à cœur : l’un concerne le Projet politique d’être un élu de la diversité en France, notamment des Franco-marocains, représentant mes concitoyens à Casablanca et le second en cours de réalisation étant la création d’un ONG ‘’Think tank’’ des Bi-continentaux pour le rattachement de l’Euro-Afrique avec deux le tandem de deux leaders exceptionnels la France et le Maroc.

1/ Projet politique d’être un élu de la diversité française de la France au Maroc

Avec mon départ volontaire de la fonction publique avant l’âge de la retraite, je pris l’initiative de me présenter pour Le 25 mai 2014 des élections européennes qui coïncident avec les premières élections françaises des conseillers consulaires au Maroc depuis leur création par la réforme de 2012. Je me suis rendu compte à l’expérience et l’âge dans le domaine politique que la meilleure représentation locale pour le sénat des Français à l’étranger ne se gère désormais, ni par la Gauche démissionnaire des élections consulaires au Maroc, ni par la liste des parachutés de la Droite classique dont il n’y a que les autoproclamés de l’UMP section Maroc.

Ils ne sont ni non élus par la base des militants, mais des ‘’trop désignés de Paris pour être élus’’ sans démocratie interne dans les deux principaux Partis de l’Alternance politique, ni dans le Parti Socialiste, ni dans l’UMP. L’objectif de ces opérations est de permettre aux auto proclamés pour les uns et aux parachutés de l’autre, sans aucune légitimité de la société politique, encore moins de la société civile française, de ne représenter que leurs intérêts personnels, pas plus, pas moins.  La vie politique pour la diversité française des binationaux est très difficile de réussir en matière politique parce qu’il n’y a pas de visibilité sans ascenseur social et sans ascenseur politique de la démocratie interne pour tous et la méritocratie pour chacun. Que faire ?

J’ai pris l’initiative de prendre le taureau par les cornes dans l’arène des gladiateurs politiques qui sont prêts à toutes les mises à mort pour défendre leurs propres intérêts, en présentant une liste indépendante de la société civile, intitulée ‘’les socio-démocrates’’, avec des candidats exceptionnels dont quatre (4) Professeurs des universités françaises et Quatre (4) cadres des multinationales, certes candidats ordinaires, mais aux talents extraordinaires, sans  étiquette politique pour représenter et servir la diversité française et les français de la diversité, résident à Casablanca. Le tirage au sort entre candidats a placé les socio-démocrates dans l’ordre de l’affiche des panneaux électoraux sur la liste N°1.

Les Partis politiques français sont encore en retard d’une guerre sur la démocratie interne pour faire émerger la diversité française. Or la mutation de la démocratie Française et la mutation du concept de l’égalité des chances d’aujourd’hui par la méritocratie, répondent parfai tement –non plus aux concepts périmés dans certains Partis politiques, considérant que ‘’certains candidats sont plus égaux que d’autres’’- à la mutation des nouvelles générations de sociaux-démocrates.

Le choix du casting de la liste N°1 des candidats de la société civile est une réponse destinée à éviter les candidats qui cherchent une promotion politique ou civile à l’étranger. Les candidats de la social-démocratie qui n’ont rien à prouver, ni par le choix de leur profil de très haut niveau universitaire, ni par leur mérite professionnel, sont les mieux placés pour servir les Français de la diversité à l’étranger, les représenter et surtout défendre leurs intérêts consulaires à Casablanca.

Or, la République Française a donné deux leçons d’histoire à l’humanité, après le Révolution de 1789. Les Droits de l’Homme et du Citoyen, ‘’tous les humains naissent égaux en droit’’ ; la seconde leçon est la Démocratie pour tous et la méritocratie pour chacun. Or l’ascenseur social et l’ascenseur politique ne fonctionnent pas toujours avec des ‘’Partis Politiques sans démocratie interne, sinon démissionnaire’’ des élections consulaires.

Ce n’est pas du ‘’Markéting politique’’, c’est du ‘’Maroc-keting’’. Les Français et Franco-marocains, résidents à l’étranger ont besoin d’élus visionnaires pour relever le défi de cette curieuse situation politique à Casablanca. Les socio-démocrates ont des idées pour prendre en charge nos concitoyen(ne)s, mais ils ont besoin de votre confiance pour ce défi et de votre vote -par plus, pas moins- en date du dimanche 25 mai 2014 au Lycée Lyautey.

2/ Création d’un ONG ‘’Think tank’’des Bi-nationaux pour le rattachement de l’Euro-Afrique

L’idée de création d’une Organisation Non-Gouvernementale (ONG) de la société civile dite ‘’LES THINK TANK DES BI-NATIONAUX,  VOIRE DES BI-CONTINENTAUX’’ n’est pas fortuite durant cette période cruciale de bouleversement dans le monde arabo-africain‘’ avec les Printemps politiques’’ et  dans le monde Africain qui s’inscrivent d’abord dans la 9è circonscription des Français à résidant à l’étranger en tenant compte avec la mondialisation des sociétés à risque politique  transformant la société française, plus exigeante en terme de démocratie pour tous et plus de  méritocratie pour chacun des citoyens, plus réceptive d’intégrer de nouveaux leaders à dimension continentale.

 

Tous les talents  de l’ONG des Think tank binationaux et bi-continentaux du monde entier auront un jour un Rendez-vous pour repenser la vision bi-continentale à travers un projet d’intégration de l’Europe-Afrique pour 2015, certes un projet en avance sur son temps, pour les hommes politiques actuelles, occupés par les dividendes et la préparation des élections futures, mais en retard pour nos enfants avec la mondialisation sans frontière culturelle, sans frontière économique, sans frontière politique,

 

      L’avenir du monde économique de l’Europe est l’Afrique en raison de l’espace et le taux de croissance. Il n’y a plus de croissance économique qui  tende vers 0,5 à 1% alors que les déficits en Europe de l’ordre de plus de 3%. L’idée de création d’une ONG par la société civile française dite les ‘’Think Tank des bi-continentaux’’ n’est pas fortuite durant cette période cruciale de bouleversement dans le monde arabo-africain‘’ qui s’inscrivent d’abord dans la 9è circonscription des Français, résidant à l’étranger en tenant compte de :

1/ La mondialisation des sociétés à risque,  monde imprévisible.

2/ La gestion du désordre  avec la mondialisation sans frontière.

3/ La remise en question des identités culturelles.

4/ Remise en cause des pays non démocratiques et ne respectant les valeurs du Droit du Citoyen.

Comment faire participer les Français, les binationaux et les bi-continentaux pour être en avance sur leur temps en Afrique, avant l’occupation par la Chine, les USA, la Turquie, le Brésil ? L’équipe des sociaux-démocrates indépendante des partis Politiques propose la création d’une ONG Europe/Afrique  où la France et le Maroc doivent jouer un rôle économique et politique important avec le Partenariat Public/Privé (PPP) et la Bonne Gouvernance des pays Africains ?

Il est temps de décider aujourd’hui des élus associatifs et politiques pour  résoudre les conflits prévisibles en Afrique 2020 : manque de démocratie, manque d’eau, de ressource de matières premières et de matières grises’’, fuite des cerveaux, sécheresse, risque de conflits de pouvoir, des minorités, de territoires, etc.

Les Think Tank de la diversité français qui, ont besoin aujourd’hui de tous talents Bi- nationaux et Bi-continentaux, plusréceptifs et capables d’intégrer de nouveaux leaders à dimension continentale, plus exigeants pour les valeurs de la démocratie pour tous et la méritocratie pour chacun des citoyens, auront un jour un Rendez-vous pour repenser la vision bi-continentale à travers un projet d’intégration de l’Europe-Afrique pour 2025. Un rêve politique des sociaux-démocrates, mais une ambition de la société civile de regrouper l’Europe-Afrique par le PPP et la Bonne Gouvernance.

Certes, ce n’est plus un rêve lointain, c’est une vision politique proche, avec déjà un projet bi-continental en avance sur son temps, pour les partis politiques actuels sectaires, occupés par les dividendes des élections municipales et la déroute politique de la gauche avec ses para chutages sans consulter les militants. Or ils sont en retard d’une guerre pour nos enfants qui n’ont pas encore une vision de la cohabitation bi-continentale Europe/Afrique (délaissée à la Chine et aux USA) avec les risques la mondialisation sans frontière culturelle, sans frontière économique, sans frontière politique. Nous disions dans l’introduction que rien n’est sacré à la mondialisation.

Grâce aux nouveaux modèles de gestion PPP et BG avec des contacts de 30 à 50 ans de gestions déléguée à une économie déléguée de nombreux secteurs économiques, où  sont sinistrés dans en Afrique notamment, le transport, l’enseignement de type français EFE, le Bac International est en cours d’expérimentation, les hôpitaux, les cliniques, la santé, le service public, la poste, les banques, le CFC (City Finance Casablanca) , les bourses, les Assurances, la formation des  juges de tribunaux, la formation des Professeurs agrégés pour les classes préparatoires etc.. et que sais-je ?

Il  est temps  de prendre des décisions maintenant pour l’avenir de nos enfants qui ont besoin plus des sociétés entrepreneuriales que des sociétés salariales, ont besoin d’investir les lieux avec un esprit de partage des matières premières et de la matière grise, ont besoin de développer le co-développement entre l’Europe et L’Afrique. ‘’C’est avec la géopolitique que l’on fait de la politique’’(sinon une vision bi-continentale selon les Think tank franco-marocain), disait Napoléon Bonaparte.

Publié il y a 20th April 2014 par Pr Abdelatif FEKKAK

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here